photo couverture article 5 endroits à éviter en Thaïlande

5 endroits à éviter en Thaïlande!

Ok, ce titre fait un peu« putaclic », comme on dirait dans le jargon d’Internet! Mais je l’assume. Pourquoi donc ce titre tapageur des « 5 endroits à éviter en Thaïlande » ? Parce qu’il m’est arrivé, lors de mes nombreux voyages, de regretter parfois d’avoir visité certains lieux. Non pas parce qu’ils étaient foncièrement sans intérêt, mais parce qu’il y avait sans doute mieux à voir ou à faire. Vous savez, quand on repart avec cette sensation désagréable qu’on nous a bien vendu le site, mais qu’il n’en valait pas vraiment la peine ? Quand on traîne ce sentiment qu’on s’est un peu fait avoir, parce qu’il ne répondait pas à nos aspirations profondes ?


 

Voici ma liste des 5 endroits à éviter en Thaïlande. Ou plutôt des 5 endroits que vous pouvez vous abstenir de visiter, sauf si vous n’avez rien de mieux à faire 🙂

Khao San Road à Bangkok

Quand on débarque à Bangkok pour la première fois, il est impossible de ne pas entendre parler de Khao San Road. Sauf si on est en voyage d’affaires, ou… qu’on est sourd et aveugle. C’est LE quartier animé pour les voyageurs en transit à Bangkok. Pour être plus précis : le repère des backpackers et autres routards.

J’y ai posé les pieds pour la première fois en 2008. Lorsque j’y suis retourné une deuxième fois en 2014, j’ai trouvé que cela avait changé. En moins bien forcément! (toujours cette immuable pensée du « c’était mieux avant« ). Puis j’y suis repassé un soir de 2017, sur un malentendu. J’étais en transit à Bangkok, la veille d’un départ en avion. J’y étais allé un peu par curiosité -ou nostalgie-, pour voir ce qu’était devenu le coin. J’ai vite vu, je me suis demandé ce que je foutais là !

Le sentiment général est que c’est quand même un gros attrape-touristes. On y trouve une ribambelle de vendeurs ambulants, qui te proposent tout et n’importe quoi. Une concentration de tuk-tuk qui cherchent constamment à t’arnaquer. Et des trucs « cool » à faire, comme acheter des scorpions grillés. Mais attention, interdiction de prendre la photo du stand, à moins de donner un petit billet au vendeur… Pour l’authenticité, il faudra repasser.

C’est aussi un festival de look et de tenues vestimentaires aux goûts parfois… disons douteux. Large tee-shirt flashy acheté à la Full Moon Party, tatouage tribal partout sur le corps, incontournable pantalon éléphant qu’on peut acheter à chaque coin de rue… Et pourtant il fut un temps où j’avais « élu domicile » dans ce quartier quand j’ai découvert Bangkok. Ok mais ça c’était avant. Il faut croire que j’ai changé et ma manière de voyager aussi 🙂

Tiger Kingdom à Chiang Mai

Qui n’a jamais rêvé un jour de pouvoir toucher un tigre sans risquer de se faire dévorer tout cru ?! Vous pourrez exaucer ce rêve en visitant le Tiger Kingdom à Chiang Mai.

Caresser un tigre, cette expérience relève presque du fantasme. C’est comme si on regardait un Indiana Jones, mais qu’on faisait partie intégrante du film. Le top, c’est qu’on repart avec une photo qui va nous rapporter beaucoup de likes sur les réseaux sociaux. Quoique maintenant on y réfléchit à deux fois avant de poster la photo-souvenir : on prend le risque de s’attirer les foudres de nombreux haters-amis-des-animaux-anonymes. Ben oui, ces fameux justiciers de la Toile qui savent tout mieux que toi ce qui est bien ou pas.

Pour être honnête, je me suis posé la question à l’époque de savoir si je devais y aller et bannir ce « show ». Déjà que je n’étais pas très à l’aise avec le concept de zoos. Mais là, caresser des tigres, sérieusement… ? Finalement j’ai fait comme tout le monde. On met sa morale et sa bonne conscience de côté, le temps d’une activité « anodine ».

Mais peut-être qu’une question vous est venue à l’esprit : comment peut-on caresser des animaux aussi imposants sans risque d’attaque ? Le personnel du centre vous assurera que ce sont tous des jeunes tigres qui n’ont pas encore développé leur instinct de prédateurs. Certaines ONG vous rétorqueront que c’est parce qu’ils sont constamment drogués. Ce serait donc ça, la recette miracle qui permet d’en faire de mignons bisounours qu’on peut copieusement embêtés en tirant la queue?! Difficile de se faire une idée… Mais au moins vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas si vous décidez de vous y rendre.

Vous pouvez déjà commencer par consulter leur site Internet et vous faire votre propre opinion. A voir si la section « Tiger Health », c’est du lard ou du cochon…

entrée du Tiger Kingdom à Chiang Mai, Thaïlande

tigre dans un enclos au Tiger Kingdom à Chiang Mai, ThaÏlande

Full Moon Party à Koh Phan Gan

Alors là, cette fête, je suis vraiment bien -mal?- placé pour en parler : j’y suis allé deux fois ! Les deux fois avec 5 années d’intervalle. L’avantage, c’est qu’on prend un peu plus de recul, et qu’on voit les choses différemment après coup.

La première fois, on trouve ça trop cool. C’est LA fête à faire en Thaïlande, on ne peut pas la rater. On y va pour faire la bringue, sur une plage, jusqu’au petit matin. On achète des « buckets » qu’on remplit d’alcool dégueulasse pas cher et de sodas, puis on ingurgite la potion magique avec des pailles (qui finiront dans l’océan, mais chuuut, on est trop jeune pour y penser). Mal de tête garanti le lendemain, mais c’est pas grave, on s’est bien amusé !

La deuxième fois, on y va un peu plus préparé. Oui parce que la première fois, on avait perdu nos tongs, notre portefeuille avait bu la tasse, et on ne se souvenait plus comment on avait RÉUSSI à rentrer… Alors on y va en baskets, on emmène un sachet plastique zip pour protéger nos affaires précieuses, et on boit de l’eau entre deux breuvages, histoire d’avoir quelques souvenirs cette fois-ci 🙂

Puis la troisième fois… Ben on n’y va pas, tout simplement ! On est sur Koh Phan Gan pour profiter des coins de nature magnifiques que propose l’île. Mais certainement pas pour se retourner la tête et risquer de mourir au retour. Oui parce qu’il faut savoir qu’il y a régulièrement des morts à chaque Full Moon Party : des noyés, des comas éthyliques, des écrasés de la route etc. J’ai un ami qui y a laissé des plumes pendant cette soirée, il peut en témoigner. Mister, si tu me lis 😉

Pattaya

Ceux qui ont vu des reportages à la TV sur le côté obscur de la Thaïlande ont forcément du entendre parler de Pattaya. Et pour cause : Pattaya est considérée comme la capitale mondiale du tourisme sexuel. Cette station balnéaire située à 2 heures de Bangkok pourrait faire du tube de Gainsbourg son hymne : « sea, -surtout- sex and sun ». Ok j’arrête, c’est glauque. Il faut dire que dans le sillage de sa réputation sulfureuse, Pattaya traîne une sacrée casserole : la prostitution enfantine. Même si les autorités thaïlandaises essaient d’éradiquer le problème, il reste très difficile à enrayer. Autant dire qu’il vaut mieux ne pas trop se vanter auprès de ses amis qu’on va passer ses vacances à Pattaya… Sauf si vos potes s’habillent en soutane (pardon, plaisanterie bien éculée).

Bon vous l’aurez compris, vous pouvez facilement vous passer de cette destination. Il faut vraiment avoir une bonne raison d’y aller. Si vous me dîtes que c’est pour le business, ok. Mais si vous me dîtes que c’est pour faire du tourisme culturel ou pour la beauté de ses plages, je vous regarderai d’un œil circonspect : « Mmm Gaston… C’est ça ta raison? Ça sent un peu le poisson ! »

Allez je l’avoue : je m’y suis arrêté deux nuits. Mais c’était sur la route avant de me rendre sur l’île voisine Koh Samet. Et aussi parce que c’était l’un des derniers endroits en Thaïlande -la date varie selon les villes- où ils fêtaient encore Songkran.

Ouf, j’avais une raison valable d’y aller, l’honneur est sauf…

quartier rouge en Thaïlande

Koh Phi Phi

Ceux qui ont un peu parcouru mon blog ne pourront s’empêcher de penser que je tiens un double discours. Comment, il critique Koh Phi Phi alors qu’il nous l’a vendu dans son article « 7 îles de Thaïlande à découvrir » ?

C’est vrai j’en ai parlé, mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Koh Phi Phi est une île qui ne manque certainement pas de charme. Elle est très belle par endroits, et mérite qu’on s’y attarde. Mais elle ne conviendra pas à tout le monde. Et heureusement, car si on avait tous les mêmes goûts, ce serait triste.

Personnellement j’ai regretté son côté « usine à touristes ». Mais en voyage comme dans la vie, tout n’est pas noir ou blanc. Tout dépendra de votre vécu sur place. Dans quel coin de l’île vous séjournerez, dans quel hôtel vous dormirez, quelles rencontres vous ferez? Chaque expérience est différente. La mienne n’a pas été marquante.

D’une j’ai trouvé l’île trop bétonnée. Et de deux, le va-et-vient incessant des bateaux à moteur en direction de Maya Bay a eu raison de mon aspiration à faire du snorkeling en toute quiétude. En effet, je n’entendais que le bruit des moteurs quand j’avais ma tête plongée sous l’eau. Et ça, d’un point de vue du serial snorkeler que je suis, c’est impardonnable 🙂

 

J’espère que cet article vous invitera à vous interroger sur vos choix de visites : Est-ce que je visite cet endroit parce que je le souhaite vraiment? Ou parce que tout le monde me dit d’y aller (Tripadvisor, réseaux sociaux, guides de voyage) ? Pourquoi ce lieu en particulier et pas un autre ?

On aspire tous plus ou moins à voyager différemment, à faire une activité « unique », à être un touriste sélectif qui sort des sentiers battus. Mais au final on visite un peu tous les mêmes endroits. Il est difficile de ne pas résister aux sirènes du tourisme de masse, et on finit souvent par céder à la pression de la société et des tendances.

Et vous, vous connaissez d’autres endroits que vous conseilleriez d’éviter en Thaïlande ?

 

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur la Thaïlande, je vous invite à consulter la fiche du pays.

Cet article vous a plu? Faites en profiter les autres !

Merci pour le vote!

Note moyenne 0 / 5. Vote count: 0

Follow us on social media!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *