Couple de Borneo en habit traditionnel

Circuit : deux semaines sur l’île de Borneo, Malaisie

 

Dans cet article, je vous propose un circuit que j’ai moi-même effectué sur l’île de Borneo en Malaisie. A vrai dire, je suis resté plusieurs semaines dans la partie malaisienne de l’île, donc j’ai vraiment eu le temps de me plonger dans la culture locale et de l’apprécier à sa juste valeur. Je ne vous cache pas que j’ai eu un vrai coup de cœur pour Borneo! C’est pourquoi cela n’a pas été facile de vous concocter un circuit sur deux petites semaines, car il y a tellement de choses à faire à Borneo… et surtout à voir!

 

Voici les raisons pour lesquelles je vous recommande un séjour à Borneo :

  • la gentillesse de ses habitants. J’ai trouvé les malaisiens de Borneo très gentils et très ouverts d’esprit. Par ailleurs on observe que la majorité ethnique malaise cohabite très bien avec les deux autres communautés minoritaires -mais néanmoins importantes-, les indiens et les chinois. J’ai ressenti une certaine tolérance dans cette partie de la Malaisie, ce qui est peut-être un peu moins vrai ailleurs, d’après les propres dires des locaux.
  • un excellent rapport qualité/ prix. Le niveau de service est excellent comparé au coût. Les courses en taxi via l’application Grab (le Uber local)) ou les transports en bus sont vraiment économiques. Quant aux liaisons aériennes, elles sont nombreuses, et le prix des billets est parfois scandaleux : A peine 20€ pour un vol Kota Kinabalu-Kuching avec Air Asia ou Malaysian Airlines! Malheureusement cela n’incite guère à privilégier des transports terrestres moins polluants….
  • Zéro arnaque, ou presque, ce qui est assez rare pour le souligner. Dans certains pays d’Asie du Sud-Est, il est fréquent d’être considéré ni plus ni moins comme un simple portefeuille sur pattes par les locaux. Pas à Borneo. Que ce soit dans les magasins ou pour prendre un taxi privé, on a le même prix que les locaux. Sauf peut-être si on fait son Américain en affichant sa Rolex et en sortant des liasses de billets quand on paie ses courses, mais là vous le faites vraiment exprès… C’est une incitation à l’arnaque, tant pis pour vous!
  • Une faune et une flore unique et extraordinaire. Borneo est un petit paradis terrestre où il est -pour combien de temps?- possible d’admirer de nombreuses espèces uniques au monde. Vous aurez de grandes chances d’observer des orang-outans, des nasiques ou des rhinocéros dans leur milieu naturel. Certaines espèces sont présentes uniquement sur l’île, comme l’éléphant pygmée de Borneo. L’île est également le refuge de la plante carnivore Nepenthes ampullaria, ou de la Rafflesia, plus grande fleur au monde. J’ai failli avoir la chance d’en admirer, mais ça ne s’est finalement pas fait. En effet il faut venir au tout début de sa floraison car elle fane très rapidement. Pas grave, ce sera une bonne raison pour y retourner!

 

Tout au long de cet article, je mettrai à disposition des cartes montrant les distances et le temps de parcours prévu. Je vous les fournis à titre indicatif, pour vous aider à visualiser ce circuit sur l’île de Borneo. Les temps de trajet pouvant fortement variés, à vous de prévoir large et de vous adapter à la réalité du terrain. Il pleut souvent à Borneo -île tropicale oblige!- donc les routes sont souvent mouillées, parfois inondées. Sachez que dans l’ensemble le réseau routier est plutôt bon.

De même, je vous donnerai des liens pour vous aider à choisir des hôtels, restaurants, excursions etc. Ce ne sont que des suggestions, en aucun cas je ne peux garantir la qualité du service. A vous de vous faire votre propre idée et de choisir en fonction de vos critères et préférences.


Mais avant de commencer ce petit circuit, une petite présentation de Borneo s’impose, afin que vous sachiez où vous mettez les pieds.

Borneo est la troisième plus grande île au monde, derrière le Groenland et la Nouvelle-Guinée « voisine ». Non désolé, l’Australie ne rentre pas dans ce classement, car elle est considérée comme un continent!

Trois pays se partagent l’île : le minuscule état de Brunei (qui a failli être rattaché à la Malaisie, avant que ne soit découverts les puits de pétrole qui ont fait la richesse de ce pays), l’Indonésie (qui possède à elle-seule 73% du territoire ), et enfin la Malaisie.

J’ai en ce qui me concerne eu la chance de découvrir les parties brunéienne et malaisienne de l’île de Borneo, et j’espère bien un jour explorer la partie indonésienne, qui doit être de loin la plus sauvage…

Si la Malaisie accueille un grand nombre de groupes ethniques différents, c’est encore plus vrai sur l’île de Borneo. En plus des traditionnels malais, Borneo est un concentré de cultures indigènes. Les énumérer serait trop long, mais sachez que les Kadazan Dusuns sont le groupe ethnique le plus important dans l’état de Sabah, et les Iban le plus important dans l’état de Sarawak, les deux États que vous allez traverser lors de votre circuit sur Borneo.

Vous êtes prêts à découvrir Borneo par vous-mêmes et découvrir mon itinéraire de voyage? Allez, c’est parti!

 

Voici les étapes du circuit que je vous propose : Kota Kinabalu – Kudat/ Tip of Borneo – Mont Kinabalu – Bilit (Rivière Kinabatangan) – Sandakan – Kota Kinabalu – Kuching

Les distances et temps de trajets se basent sur un circuit majoritairement effectué par transport terrestre. Sur certains trajets, notamment sur les portions Sandakan-Kota Kinabalu, et Kota Kinabalu-Kuching, il est possible de prendre l’avion. Tout est une question de temps, ou de convictions écologiques…

 

Premier jour : Kota Kinabalu

Votre circuit sur l’île de Borneo commencera par Kota Kinabalu, capitale de l’état de Sabah. Kota Kinabalu, ou « KK », comme la surnomme affectueusement les locaux (prononcez « kai-kai ») est le point de ralliement idéal pour débuter votre séjour sur l’île. Profitez des nombreuses agences de voyage ou de location de voiture présentes en ville pour préparer votre itinéraire. C’est en effet de Kota Kinabalu que partent de nombreux tours pour aller explorer les environs, et la jungle notamment.

Kota Kinabalu n’est pas très jolie en soi. En effet, la ville a payé un lourd tribut lors de la Seconde Guerre mondiale, puisqu’elle a été massivement bombardée par les alliés. Il ne subsiste aujourd’hui quasiment plus d’édifices de style colonial. Il a donc fallu reconstruire au plus vite, et c’est le béton qui l’a emporté au détriment de l’esthétisme… Mais la ville a d’autres atouts à faire valoir : son atmosphère paisible, son marché nocturne, ses musées, et surtout la gentillesse de ses habitants.

La ville est très bien desservie par avion depuis la capitale Kuala Lumpur, qui plus est à des prix très corrects. Il y a des navettes qui vous amènent et vous déposent directement au centre-ville.

Où dormir?

Budget : B&B@21 (Bed & Breakfast 21), Homy Seafront Hostel

Milieu de gamme : Lavender Lodge, OYO 210 Hotel Five 2

Haut de gamme : Rooftop Sunset Infinity pool KK@i-stay

Où manger?

Local et bon marché : Marché nocturne de fruits de mer sur la Marina (Waterfront), Azlina Sulawesi Kafe & Katering

Européenne : Pezzo, The Coffee Bean & Tea Leaf

Où louer une voiture?

KK Leisure Tour & Rent a Car

Où prendre un bus pour Kudat?

A la station de bus local situé près de l’arrêt de dépose de navettes pour l’aéroport

 

Deuxième jour : Kota Kinabalu – Kudat/ Tip of Borneo

 

Important : La zone Nord-Est de Borneo est formellement déconseillée aux voyageurs d’après le Ministère des Affaires étrangères. Cette recommandation de prudence résulte d’une série d’enlèvements qui ont eu lieu par le passé, du fait de groupes terroristes ayant prêté allégeance à Daech dans les archipels sous souveraineté des Philippines.

Il s’agit, selon moi et certaines sources, plus d’une politique de précaution que d’un réel danger. Après avoir discuté avec une française qui vit sur place et des locaux, tous m’ont affirmé qu’il n’y avait pas de danger particulier. Les enlèvements sont très rares. Après comme partout dans le monde, le risque zéro n’existe pas. Personnellement, je me sens beaucoup plus en sécurité à Borneo et en Malaisie que dans certaines villes de FranceA vous de vous faire votre propre avis et de vous renseigner sur l’évolution de la situation afin de décider de vous y rendre ou pas.

 

Après une bonne nuit de repos, je vous conseille de commencer votre circuit en prenant la direction à Kudat, à l’extrémité nord-est de l’île de Borneo. Depuis cette ville vous pourrez vous rendre sur la pointe la plus septentrionale de l’île, appelée Tip of Borneo. C’est ici que se rencontrent la mer de Chine et la mer de Sulu. Au loin à des dizaines de kilomètres se dressent les archipels des Philippines.

Après avoir pris quelques indispensables photos souvenirs, pourquoi ne pas piquer une petite tête dans l’eau? Ce serait dommage de se priver : comme la zone est supposée être à risque, elle est désertée des touristes. Et donc comme il n’y a personne, on y trouve des plages quasiment désertes ! Soyez prudents s’il y a un peu de vent et des vagues. 

Escaliers menant à la mer au Tip of Bornéo, Malaisie

chiens sur plage déserte au Tip of Borneo

baignade à la plage de Tip of Borneo

Comment vous y rendre?

En prenant un bus local à la Sepangar Bus Station à Kota Kinabalu

Où dormir?

Lors de mon passage au Tip of Borneo, j’ai passé la nuit au Tampat Do Aman. Si vous recherchez un lieu en mode « into the wild », cet établissement est fait pour vous! Situé en bordure de forêt, vous aurez le choix entre des bungalows ou des cabanes très basiques, avec juste un matelas au sol et une moustiquaire. Il faudra marcher pour vous rendre aux douches communes. N’oubliez pas votre lampe torche, le chemin n’est pas éclairé!

matelas avec moustiquaire dans une cabane en bois

L’hôtel offre une navette qui fait plusieurs fois par jour le trajet pour vous amener à la plage où se trouve quelques restaurants, dont celui de l’hôtel. Il propose même de venir vous chercher à Kudat si vous venez en bus. Il suffit de leur passer un coup de fil au moment de la réservation pour organiser votre transfert.

 

Troisième jour : Tip of Borneo – Mont Kinabalu

 

Après avoir passé la nuit près du Tip of Borneo, vous reprendrez votre itinéraire pour vous rendre aux pieds du Mont Kinabalu. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce n’est ni plus ni moins que le plus haut sommet d’Asie du sud-est, culminant à 4095m.

De nombreux sentiers de randonnée vous mènent jusqu’à la porte Timpohon. Au delà de cette porte, impossible de continuer sans l’assistance d’un guide local. Par beau temps, il vous sera possible d’admirer le sommet du Mont Kinabalu depuis des plate-formes spécialement conçues à cet effet. Priez pour que le ciel ne soit pas couvert!

sentier de randonnée entrée parc Kinabalu

porte entrée Timpohon du parc Kinabalu

Pour ceux qui sont tentés par l’ascension, sachez qu’il vous faudra débourser au minimum 250€, et qu’il est préférable de réserver des mois à l’avance, car la randonnée est très prisée des touristes. Une seule agence gouvernementale gère les réservations. Il faut compter deux jours de marche.

Que faire autour?

Après cette petite randonnée, vous pourrez toujours vous rendre aux Poring Hot Springs si le cœur vous en dit. Ce sont des sources d’eau chaude qui se trouvent à une quarantaine de km de l’entrée du parc Kinabalu.

Où dormir?

Les logements à l’intérieur du parc, généralement destinés à ceux qui font l’ascension du Mont Kinabalu, sont hors de prix. Je vous conseille de trouver un logement à côté de l’entrée du parc. Lorsque j’ai effectué ce circuit sur Borneo, j’ai séjourné au D’Villa Rina Ria Lodge. Les chambres sont très sommaires, mais le personnel est gentil, et la terrasse offre une superbe vue sur la vallée.

 

vue sur vallée du Mont Kinablau
Vue depuis la terrasse du D’Villa Rina Ria Lodge

 

Quatrième jour : Mont Kinabalu – Bilit (rivière Kinabatangan)

On poursuit notre circuit sur Borneo en partant tôt le matin direction le village de Bilit. La route est un peu longue, mais ce serait vraiment dommage de passer à côté de cet endroit encore épargné par la « civilisation ». Bilit se trouve au bord du fleuve Kinabatangan, le deuxième plus long de Malaisie avec ses 560km de long. L’intérêt de cet endroit? Il abrite une faune exceptionnelle.

Chemin faisant, vous pourrez malheureusement constaté les dégâts causés par les plantations de palmiers à huile. Quelque soit l’itinéraire que vous emprunterez à Borneo, vous ne pourrez pas y échapper. L’état de Sabah a perdu la quasi totalité de ses forêts primaires à cause de l’exploitation intensive de l’huile de palme. Un crève-cœur, et une tragédie écologique, qui m’a amené à écrire un article à ce sujet.

Installez vous tranquillement dans votre chambre après cette longue journée de transport, et profitez de la terrasse qui donne sur la rivière. Il règne une ambiance paisible à Bilit. Ici pas d’autoroutes, d’aéroports, de centres commerciaux. Vous êtes dans la jungle! Mieux vaut ne pas se coucher trop tard, car le départ des excursions en bateau se fera tôt le matin…

Où réserver le tour à la rivière Kinabatangan?

J’ai pris mon tour chez Asia Green Travels. Vous devriez logiquement dormir dans l’hôtel Borneo Natural Sukau Bilit Resort si vous réservez par eux (vérifiez). Il était flambant neuf lors de mon passage, les chambres étaient magnifiques et le personnel aux petits soins.

hotel sur la rivière Kinabatangan

 

Cinquième jour : Excursions en bateau sur la rivière Kinabatangan

Il y a deux départs par jour : un à l’aube (vers 6h00), et un en fin d’après-midi. C’est en effet les moments propices pour observer les animaux. Le premier trajet en bateau va en amont de la rivière, tandis que le deuxième va en aval. Comme ça vous êtes sûrs de ne rien rater! Vous aurez alors de grandes chances de vous émerveiller devant les espèces les plus emblématiques de Borneo : l’incontournable orang-outan, des macaques, et avec un peu de chance l’éléphant pygmée de Borneo, la plus petite espèce d’éléphant au monde. Dépêchez vous d’aller les admirer dans leur habitat naturel avant qu’ils ne disparaissent, victimes de la cupidité humaine…bateau à moteur sur la rivière Kinabatangan

touriste assise dans une barque prenant en photo des singes

Je précise qu’il n’y a pas de garantie d’observer les espèces présentes. Vous ne les verrez que si elles ont décidé de mettre le nez dehors. On n’est pas dans un zoo, qu’on se le dise… Mais il y a de grandes chances qu’elles soient là!

Le soir, pour les plus téméraires, vous aurez la possibilité de faire un tour guidé dans la forêt avec une lampe torche. Pas de panique, un guide vous emmènera crapahuter sur un chemin connu. Idéal pour faire la découverte des innombrables espèces qui sortent la nuit… et vaincre votre phobie des petites bêtes!

 

Sixième jour : Bilit – Sepilok

 

On reprend notre circuit dans la partie Nord de Borneo direction Sepilok, où se trouvent deux centres de sauvegarde d’animaux renommés : le Sepilok Orangutan Rehabilitation Centre et le Bornean Sun Bear Conservation Centre. Le premier est un enclos où les orang-outans peuvent trouver refuge et se faire soigner si besoin. Le deuxième est un parc pour les ours à collier, espèce menacée comme tant d’autres du fait de la réduction de leur habitat.

Bien qu’il soit parfois difficile de savoir si les centres de sauvegarde œuvrent réellement pour le bien-être des animaux qu’ils accueillent, ou s’ils n’existent que pour appâter le chaland et faire tourner la machine à sous (comme c’est malheureusement le cas dans bon nombre de pays d’Asie du sud-est), il semble que la démarche de ces centres soit sérieuse. A vous de vous faire votre propre opinion et de les visiter ou non.

Orang outan mangeant des fruits

sun bear de Borneo, Sepilok

Si vous avez un peu de temps libre et aimez la marche, je ne saurai que trop vous recommander de vous rendre au Rainforest Discovery Centre. C’est un centre éducatif qui vous donnera bon nombre d’informations sur la faune et la flore locale. L’entrée donne accès à un jardin botanique, et à un sentier de randonnée balisé, où vous avez la possibilité de marcher sur des plateformes situées à des dizaines de mètres du sol. Vue imprenable sur la canopée!

vue sur la canopé à Sepilok Borneo

Où dormir?

Sur place, possibilité de dormir pour tous les budgets. J’ai séjourné au Sepilok Forest Edge Resort, l’hôtel est magnifique et il est situé à proximité des centres de sauvegarde.

 

Septième jour : Sepilok/ Sandakan

 

Le lendemain, retour à la ville pour une journée de visite à Sandakan. Tout comme Kota Kinabalu, Sandakan n’a guère de charme à offrir. C’est qu’elle porte encore plus les stigmates du passé que sa « voisine bornéenne ». Elle a été entièrement rasée par les bombardements alliés à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour mettre fin à l’occupation japonaise. Les cimetières chinois et japonais sont là pour témoigner de ce passé trouble.

C’est d’ici aussi que la tristement célèbre « Marche de la mort de Sandakan » a commencé. De nombreux soldats, en majorité australiens, ont laissé la vie lors de cette marche forcée. Vous saurez tout à ce sujet en visitant le Sandakan Memorial Park.

Si vous avez de bonnes jambes, vous pourrez toujours entreprendre le Sandakan Heritage Trail, un parcours historique à travers la ville.

Parmi les étapes de ce parcours se trouve la maison d’Agnès Keith. Cette auteure américaine vécut dans cette belle demeure de style coloniale -une des dernières encore debout à Sandakan- située sur les hauteurs de la ville. Elle est connue pour ses récits autobiographiques où elle raconte sa vie à Borneo au cours de la Seconde Guerre mondiale.

A voir aussi à Sandakan, le temple bouddhiste Puu Jih Syh, qui offre une jolie vue sur la baie de la ville.

maison d'Agnes Keith Sandakan
La maison d’Agnès Keith

Huitième jour : Sandakan – Kota Kinabalu

Retour à Kota Kinabalu après ce petit circuit marathonien d’une semaine dans la partie Nord-Est de Borneo.

Deux options s’offrent à vous : la voiture, ou l’avion. La partie malaisienne de Borneo est plutôt bien desservi par les transports aériens. Les vols entre Sandakan et Kota Kinabalu y sont réguliers, et économiques.

 

Neuvième jour : Kota Kinabalu

Un peu de détente au programme! Une fois arrivés à Kota Kinabalu, vous aurez l’embarras du choix : excursion à la journée sur les îles situées à quelques encablures de la côte, visite guidée de la ville (Free Tour possible, renseignez vous à l’office de tourisme), musées, shopping, et pourquoi pas tester un petit massage…

Le Waterfront, sorte de quais avec restaurants et bars, est parfait pour aller boire un verre et passer du bon temps. C’est le lieu où se retrouvent les malaisiens et les expatriés de KK pour faire la fête!

Comment aller sur les îles?

En prenant un bateau au Jefferson Point Ferry Terminal. Plusieurs compagnies vous proposent des aller-retour à la journée pour vous rendre sur les îles voisines de Sapi et Manukan. Idéal pour se détendre à la plage, et faire un peu de masque et tuba. Bémol : vous ne serez pas seuls, elles sont envahies par les touristes, en majorité chinois.

Faites le tour des comptoirs et demandez leur directement quelles îles les compagnies desservent. Elles se valent à peu près toutes.

jesselton point kota kinabalu
L’entrée pour aller prendre son bateau
île de sapi kota kinabalu
La plage de Sapi, très prisée des touristes
waterfront kota kinabalu
Le Waterfront, pour aller boire un verre
statue I love KK
Yes I do!

 

Dixième jour : Kota Kinabalu – Kuching

Pour la dernière partie de ce circuit à Borneo, cap sur la ville de Kuching dans l’état du Sarawak. Vous commencerez par visiter le Parc National de Bako, puis vous vous rendrez au village de voisin de Santubong, avant de finir votre séjour à Kuching.

Étant donné les distances, vous n’aurez d’autre choix que de prendre l’avion. Sinon cela prendrait au moins deux jours par transport terrestre…

Pour information, Kuching veut dire « chat » en malais. Ne vous étonnez donc pas si vous voyez de nombreuses œuvres d’art en forme de chat à différents endroits de la ville! Kuching lui a même dédié un musée, le Cat Museum. C’est très kitsch, très second degré. On aime ou on aime pas, moi j’ai adoré!

 

oeuvres artistiques de chats, kuching
Ils sont partout!

 

Onzième jour : Kuching – Parc National de Bako

 

Direction le Parc national de Bako. C’est l’un des plus petits parcs nationaux à Borneo, mais pas le plus inintéressant, bien au contraire! Ce parc brille par la diversité des espèces qui l’habitent. Vous aurez notamment de grandes chances de découvrir le singe nasique -reconnaissable parmi 100 avec son long nez en forme d’appendice- dans son habitat naturel. Sans oublier le porc à barbe, aussi connu sous le nom de cochon barbu!

singe nasique parc national de Bako
Un singe nasique

Si vous empruntez un des nombreux circuits de randonnée bien balisés que proposent le parc, je vous conseille d’être attentif aux plantes sauvages qui poussent le long du parcours. Vous pourriez avoir la chance unique d’admirer une espèce carnivore dans son élément naturel, j’ai nommé le pichet au sol, ou Nepenthes ampullaria de son nom scientifique. A part Borneo, les seuls endroits au monde où l’on peut observer cette espèce sont la Nouvelle Guinée et Sumatra…

Plante carnivore (nepenthes-ampullaria) au parc national de Bako, Malaisie
La fameuse plante carnivore pichet au sol !

Après cette balade, vous pourrez toujours flâner sur la plage, mais ne risquer pas de vous y baigner. L’eau est non seulement boueuse, mais elle est surtout le refuge des crocodiles d’eau salée… Vous êtes prévenus!

Comment aller au parc?

En taxi depuis Kuching, ou avec le bus local qui vous amène jusqu’au débarcadère. Vous avez un arrêt à côté du Chinese History Museum.

Où dormir?

Dans les logements prévus à cet effet, à l’intérieur du Parc National de Bako. Pour réserver, un seul moyen : il faut aller sur le site officiel du Bako National Park.

 

Douxième jour : Bako – Santubong – Kuching

Le lendemain matin, transfert à Santubong pour aller visiter le Sarawak Cultural Village. Ce village culturel (qui est en fait une reconstitution) offre la possibilité de découvrir l’habitat traditionnel des anciennes tribus locales, mais aussi d’assister à un spectacle tribal. Si vous avez du temps et que vous êtes sportifs, vous pouvez faire une randonnée sur le Mont Santubong. Attention parce qu’elle est (très) longue, et la chaleur est étouffante. N’oubliez pas votre grande bouteille d’eau…

A la fin de ce petit circuit de deux jours, retour à Kuching pour finir en beauté votre périple sur Borneo.

danse traditionnelle, village culturel de Sarawak borneo

 

Treizième jour : Kuching

Pour cette dernière journée après cet intense circuit de 2 semaines sur Borneo, c’est quartier libre! Mais pas le temps de traîner, il reste beaucoup de choses à faire à Kuching 🙂

Il est très agréable de se promener dans la ville, surtout le long de la rivière qui divise la ville en deux. Un nouveau pont piétonnier la traverse, sinon pour quelques ringgit vous pourrez vous faire transporter par une petite barque à moteur, plus pittoresque. Si vous souhaitez en apprendre plus sur la culture locale, je vous conseille d’aller faire un tour au Musée de Sarawak, ou au Fort Margherita/ Musée Brooke.

Sinon il reste toujours les boutiques de souvenirs, ou un bon massage pour finir en beauté. Le soir, une croisière sur la rivière permet également une belle sortie.

Mais n’oubliez surtout pas de goûter les délicieux mets locaux. Kuching est réputée pour sa cuisine locale particulièrement savoureuse. Ne repartez pas sans déguster la fameuse soupe Laksa!

 

barque à quai, rivière de Kuching

plan de restaurants, Kuching
Vous avez l’embarras du choix

plats typiques de Malaisie

Où manger?

Beaucoup de bonnes adresses se trouvent dans la Carpenter Street. Difficile de choisir ou même de se tromper tellement le niveau est élevé, vous aurez l’embarras du choix! Personnellement j’ai beaucoup aimé le Indah Cafe.

Où dormir?

Budget : Le Nomade Hostel and Cafe , Sunset Homestay, en mode capsule hôtel japonais.

Milieu de gamme : Tune Hotel, bien situé avec des chambres propres.

Haut de gamme : Waterfront Cafe Hilton Hotel. Vue imprenable sur la promenade et la rivière.

Quatorzième jour : Départ

Vous avez des vols réguliers et directs depuis Kuching pour Kuala Lumpur ou Singapour. Très pratique pour aller où on veut par la suite! L’aéroport n’est qu’à une dizaine de km du centre-ville, mais il y a comme partout des bouchons aux heures de pointe, prévoyez large. 

Pas besoin de négocier le prix de la course normalement, vous avez le compteur, ou le prix est fixé à l’avance si vous utilisez l’application Grab, appli très pratique que je conseille dans un autre article.


J’espère que ce circuit vous aura donné envie de visiter cette magnifique île de Borneo, que j’affectionne particulièrement. Bon séjour, et n’hésitez pas à partager si l’article vous a plu 🙂

Cet article vous a plu ?

Merci de le noter!

Note moyenne 5 / 5. Vote count: 2

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *