need_to_sleep_hostel

Mes 6 critères de sélection pour bien choisir son hostel

Lorsque l’on voyage, on doit constamment répondre à cette question existentielle : où diable vais-je dormir ce soir ??? Quel hébergement choisir? Après des mois passés sur la route, il nous est forcément arrivé d’être tombé dans des hostels miteux, faute de mieux parce qu’on n’avait pas pris la peine de chercher… Donc pour éviter de nouvelles déconvenues, il faut s’organiser! Suivez le guide pour optimiser votre recherche et enfin trouver l’hostel de vos rêves!

 

La plupart des voyageurs en sac à dos, communément appelés « backpackers », choisissent de dormir dans des hôtels bon marché (en anglais « hostels »,  avec un ‘s’ supplémentaire qui les distingue des hôtels traditionnels). En Asie, on a la chance de trouver un grand nombre de ces hébergement à des prix très abordables. Très souvent, ces hostels proposent des lits en dortoir pour une somme modique. Selon les pays, le prix varie généralement entre 2€ et 10€, voire plus selon la saison. Le confort est très variable. Il dépend  1) du pays dans lequel on se trouve, et 2) de la somme qu’on accepte de bien vouloir mettre. Pour 1 ou 2€ de plus, on peut souvent avoir une chambre avec de bien meilleures prestations.

Chacun a ses critères propres pour choisir l’hostel qui répondra à nos attentes. Les fêtards choisiront  volontiers un « party hostel », tandis que les couples préféreront certainement  un hostel à l’ambiance plus familiale, style guesthouse. Bien entendu rien n’est établi, nos critères de sélection peuvent varier selon notre humeur du moment. Si par nature j’ai aujourd’hui tendance à choisir des hostels avec un certain niveau de confort (l’âge aidant, on devient de plus exigeant!), cela peut très bien changer selon ce que je souhaite sur le moment : me reposer ? m’amuser?

Du coup vous l’avez bien compris : chercher un hébergement, cela prend du temps. Et ce temps, quand on voyage, on préfère forcément l’utiliser à des choses plus réjouissantes !  C’est pourquoi j’ai décidé de vous proposer MA liste de critères de sélection d’un hostel, du plus important au moins important.

1. La propreté

C’est LE critère de sélection le plus évident à mes yeux, et sur lequel je ne transige pas, sauf si je n’ai pas le choix. Mes pires expériences en hostel ont souvent été en rapport avec la saleté.

Dormir dans une chambre sale peut vraiment devenir un cauchemar, et gâcher un séjour. De la poussière au sol ? Pas grave mais un peu embêtant, étant donné que je dois y poser mon sac a dos, ainsi que d’autres affaires quand je l’ouvre. Des insectes morts ? Même si cela ne m’effraie pas, on a connu plus glamour… Des animaux vivants qui rentrent dans la chambre? Là ça commence à devenir problématique! La cohabitation avec des cafards, moustiques, rats, et insectes en tous genres n’aident pas franchement à trouver le sommeil…

Le top de l’horreur, c’est lorsqu’on trouve des draps sales ou tachés. Ça ne donne carrément pas envie de s’allonger dans son lit et d’y dormir. Dans la même veine : les moisissures. Cela ne sent pas bon et c’est mauvais pour la santé.

La solution ? Avoir toujours avec soi un sac de couchage, ou un sac à viande en lin. Je ne m’en sers rarement, mais dans ces situations précises, je suis bien content de l’avoir.

2. Le bruit

Le deuxième critère de sélection concerne l’environnement sonore de la chambre ou de l’hôtel. Il y a généralement deux catégories de nuisances : celles provenant de l’environnement immédiat de l’hôtel (trafic automobile, bar, travaux etc.), et celles provenant de l’établissement lui-même (salle commune jouxtant la chambre, bruits de canalisation, musique, ronfleurs etc.).

Comment savoir avant d’être sur place, me direz-vous ? Tout simplement en consultant les commentaires laissés par les précédents voyageurs sur les sites de réservation 🙂

Dans le premier cas de nuisances, on ne peut malheureusement pas grand chose. Mais dans le deuxième cas on a une marge de manœuvre, et l’on peut parfois agir directement lorsque le problème apparaît (non désolé, étouffez votre voisin ronfleur avec un oreiller n’est pas une option même si ça vous démange !)

Ma solution ? Les bouchons d’oreille. C’est bien simple, je ne peux plus m’en passer. Ils ne solutionnent pas complètement le problème si le bruit est fort, mais ça limite la casse. Et si la nuisance est vraiment trop insupportable et qu’on ne peut pas agir dessus, on peut toujours quitter l’hôtel, tout simplement.

3. La lumière

Ce critère va peut-être vous étonner, mais il n’est pas négligeable. Des rideaux trop clairs qui laissent passer la lumière, ou pire, l’absence totale de rideaux, et c’est l’assurance d’être réveillé dès les premiers rayons de soleil. Une matinée ça va, au delà c’est moins drôle. A moins d’aimer se lever tous les jours aux aurores…

4. Les facilités

Après avoir évalué le niveau de propreté de la chambre en faisant confiance aux avis sur Internet, je vais m’attarder sur une foultitude de petites choses qui font la différence et rendent un séjour plus agréable. Je cite pêle-mêle, plus ou moins par ordre d’importance :

L’hostel dispose-t-il? :

De matelas propres et confortables ?

De prises électriques et de lampes individuelles pour chaque lit ?

De rideaux de lits (personnellement j’adore) ?

D’une couverture Wi-Fi correcte dans les parties communes et dans la chambre ?

De fenêtres aux chambres ?

De casiers individuels ?

De toilettes et de douches (propres) en nombre suffisant ?

De climatisation ou d’un ventilateur ?

D’une cuisine équipée (frigidaire, micro-ondes, bouilloire, couverts etc.) ?

Vous allez peut-être penser que je tatillonne. Vous avez certainement raison, mais après avoir été sur la route pendant des années, il n’y a plus grand chose qui échappe à mon œil (d’expert) ! En tout cas chaque détail compte, et c’est ce qui fait la différence entre un bon et un très bon hostel.

5. L’emplacement

Une fois que les critères de confort ont été établi, reste à choisir l’emplacement de l’hostel. En général, il est plus pratique de choisir un lieu proche des activités touristiques et attractions. S’il n’y a pas grand chose à visiter dans le secteur, alors ce sera la proximité avec la station de bus ou la gare et l’aéroport qui fera la différence.

6. Le personnel

Ce n’est pas un critère déterminant, mais il arrive parfois (voire souvent) que la réussite d’un séjour repose sur le simple fait que le personnel d’un établissement ait été poli ou non. Un hostel qui n’a pas les meilleures facilités, mais avec un personnel hyper gentil qui se met en quatre pour vous nous fait vite oublier les petits inconvénients. A l’inverse, un établissement avec de superbes prestations mais avec un personnel froid voire désagréable ne nous donne guère donne envie de rester plus longtemps…

 

Et vous, quels types d’hostels préférez-vous ? Vous êtes d’accord avec ces critères ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *