fbpx

Népal

Nom officiel République démocratique fédérale du Népal
Nom propre संघीय लोकतान्त्रिक गणतन्त्रात्मक नेपाल ; Sanghiya Loktantrik Ganatantratmak Nepāl (ne)
Continent Asie
Sous-continent Asie du Sud
Population (palmarès : 48e) 29 704 501 habitants (2019)
Croissance démographique 1,41 % / an
Superficie 147 181 km²
Densité 201,82 habitants / km²
PIB (palmarès : 109e) 24,472 milliards $USD (2017)
PIB/habitant (palmarès) 835 $USD (2017)
Croissance du PIB 7,50 % / an (2017)
Espérance de vie (palmarès) 70,70 ans (2016)
Taux de natalité 19,90 ‰ (2016)
Indice de fécondité 2,18 enfants / femme (2016)
Taux de mortalité (palmarès) 5,70 ‰ (2016)
Taux de mortalité infantile (palmarès) 28,90 ‰ (2016)
Taux d’alphabétisation 89,95 % (2015)
Langues officielles Népali (népalais)
Monnaie Roupie népalaise (NPR)
IDH (palmarès : 180e) 0,574 / 1 (2017)
IPE (palmarès) 31,44 (2018)
Nature de l’État République fédérale
Chef de l’État Présidente Bidhya Devi Bhandari
Fête nationale 19 février (révolution de 1951)
Codes ISO NP, NPL
Gentilé Népalaise, Népalais
Touristes (palmarès) 1 173 072 personnes (2018)

Carte du Népal

Un pays en reconstruction

Le Népal est un pays d’Asie du Sud, enclavé dans l’Himalaya, sans accès à la mer, bordé au nord par la Chine (région autonome du Tibet), au sud, à l’ouest et à l’est par l’Inde.

Sommet du Mont Everest

Mont Everest. Source : Wildlife Archives

La situation sanitaire et sociale du pays, dans un état délabré, pousse les populations les plus pauvres à émigrer en ville, notamment à Katmandou la capitale. Celle-ci voit sa population gonfler de manière exponentielle et atteint désormais les 3,4 millions d’habitants.
Or, la ville n’est absolument pas calibrée, en terme d’infrastructures, pour absorber et faire vivre autant d’habitants. Transports, santé, éducation, distribution d’eau etc… tout manque.

Katmandou, capitale du Népal

Katmandou, capitale du Népal. Photo : Helminadia Ranford

Par ailleurs, l’Everest, le toit du monde avec ses 8 848 mètres de haut, est une véritable décharge internationale, à cause des nombreuses expéditions sportives qui laissent leurs déchets sur place. Les populations locales n’ont pas les moyens de nettoyer les flancs de la montagne reine, et les expéditions commencent à peine à prendre conscience de leur rôle dans ce désastre écologique. Aussi, des organisations internationales écologiques tentent de nettoyer ces zones, car le pays, qui ne possède que peu d’industries, vit en grande partie grâce au tourisme.
La situation politique, qui était particulièrement confuse depuis la prise de pouvoir par la force militaire par un despote autoritaire qui abusait ouvertement de ses pouvoirs, avait réduit considérablement les moyens de lutte contre la pauvreté et pour le développement durable de ce pays, parmi les plus pauvres de la planète et grandement dépendant de l’aide internationale.
La guerre civile entre le pouvoir monarchique et le Parti communiste du Népal (maoïste) est enfin terminée, et les élections ont permis d’abolir une monarchie vieille de 240 années. Une république a pris le relais en 2007-2008.
Le pays se remet en marche vers un développement attendu par toute sa population, mais les difficultés sont nombreuses et les ressources beaucoup moins. Sans compter les catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre du 25 avril 2015, qui a tué des milliers de personnes dans la région de Katmandou.

Source :