Vietnam

Nom officielRépublique socialiste du Viêt Nam (Vietnam)
Nom propreCộng hoà Xã hội Chủ nghĩa Việt Nam (vi)
ContinentAsie
Sous-continentAsie du Sud-Est
Population (palmarès : 15e)96 395 051 habitants (2018)
Croissance démographique1,03 % / an
Superficie331 231 km²
Densité291,02 habitants / km²
PIB (palmarès : 46e)223,864 milliards $USD (2017)
PIB/habitant (palmarès)2 343 $USD (2017)
Croissance du PIB6,81 % / an (2017)
Espérance de vie (palmarès)73,16 ans (2015)
Taux de natalité15,96 ‰ (2015)
Indice de fécondité1,83 enfants / femme (2015)
Taux de mortalité (palmarès)5,93 ‰ (2015)
Taux de mortalité infantile (palmarès)18,39 ‰ (2015)
Taux d’alphabétisation94,51 % (2015)
Langues officiellesVietnamien
MonnaieĐồng (₫ VND)
IDH (palmarès : 148e)0,694 / 1 (2017)
IPE (palmarès)46,96 (2018)
Nature de l’ÉtatRépublique, État communiste à parti unique (dictature de facto)
Chef de l’ÉtatPrésident Nguyễn Phú Trọng
Fête nationale2 septembre (déclaration d’indépendance de 1945, reconnue en 1954)
Codes ISOVN, VNM
GentiléVietnamienne, Vietnamien
Touristes (palmarès)12 922 000 personnes (2017)

Carte du Vietnam

 
Croissance toujours forte de la population

Le Viêt Nam est un pays d’Asie du Sud-Est situé à l’est de la péninsule indochinoise, au sud de la Chine. Il partage également des frontières avec le Cambodge et le Laos. Il est l’un des pays les plus peuplés du monde.

Baie de Ha Long, Viêt Nam

Viêt Nam – Baie de Ha Long. Source : Most Beautiful Spots.

Le pays a dépassé récemment les 93 millions d’habitants, et sa population continue de croître à un rythme légèrement supérieur à 1 % par an. Le taux de natalité reste très élevé, et désormais le taux de mortalité est très bas du fait d’une population particulièrement jeune. Le pays doit se débattre avec une augmentation forte de sa population active et une économie en pleine transition.
La dépendance vis-à-vis de l’ex-URSS n’est plus d’actualité, et l’économie à l’occidentale, sorte d’économie de marché principalement dirigée par l’Etat, a pris le dessus.
Cependant les infrastructures, notamment de transport, restent encore désuètes même si les efforts fournis sont conséquents pour moderniser le pays, qui a beaucoup souffert de la guerre d’indépendance contre la France à partir du début des années 1950, puis contre les États-Unis jusqu’en 1975.
Ces deux pays y ont perpétré des massacres à grande échelle, les États-Unis tuant à eux seuls environ 2 millions de personnes, pour la plupart des civils, notamment à l’aide de bombes chimiques dévastatrices (napalm, agent orange). Une partie importante du territoire conserve les cicatrices des combats, et la restauration de cet environnement très pollué est un défi de taille. Entre 2,1 millions et 4,8 millions de Vietnamiens en ont été victimes, et de nombreux enfants sont aujourd’hui handicapés des suites de l’épandage à grande échelle de l’herbicide agent orange.

Hô-Chi-Minh-Ville, Viêt Nam
Hô-Chi-Minh-Ville – Viêt Nam. Photo : Hieucd.

Les droits humains, quant à eux, ne sont toujours pas respectés, de nombreux prisonniers de conscience se trouvant emprisonnés au Viêt Nam. L’État est en effet dirigé par un parti unique, le Parti communiste vietnamien.
Les relations avec ses voisins sont souvent tendues, notamment la Chine et le Cambodge, même si la paix, fragile, est revenue. Les pays de la région entourant la mer de Chine méridionale se disputent des îles situées au large du pays, les Paracels et les Spratleys.
Enfin, le tourisme de masse est en très forte progression dans le pays. La marque des 10 millions de touristes internationaux accueillis a été dépassée en 2016, et en 2017, ce sont presque 13 millions de touristes internationaux qui ont visité le Viêt Nam.

Source :