Succession d'escaliers mécaniques dans un "shopping mall"

La folie des « shopping malls » en Asie

Dans certains pays d’Asie du sud-est -Singapour, Thaïlande et Malaisie en tête- vous pourrez difficilement passer à côté des énormes centres commerciaux (« shopping mall » en anglais) qui sont existent dans pratiquement chaque ville du pays. Il y en a partout, ils sont omniprésents. La question n’est pas tant de savoir s’il y a un/des shopping mall(s) mais où il se trouve(nt)…

Que l’on aime « magasiner » ou pas, ces temples de la consommation font partie de l’expérience asiatique. A tel point qu’ils sont souvent référencés dans Tripadvisor dans le classement des meilleures activités à faire. Une hérésie quand on n’est pas hyper consumériste comme moi, mais un paradis pour les shopping addict. Impressions.

Des édifices à la gloire du consumérisme

Ce qui frappe d’emblée, lorsqu’on les « visite » pour la première fois, c’est leur taille impressionnante, et le nombre de petites échoppes qu’ils peuvent contenir. Si vous passez par Bangkok lors d’un séjour en Asie du sud-est -la question est plutôt de savoir quand, car Bangkok est un « hub » dans le transport aérien- vous ne pourrez pas passer à côté d’eux. Bangkok est LA Mecque du shopping.

Liste des centres commerciaux à Bangkok sur Tripadvisor
86 centres commerciaux rien qu’à Bangkok…

Il n’est pas rare de voir des malls s’étendre sur 7 à 8 étages ! Avec souvent une succession d’escalators, d’ascenseurs et de passerelles. On a souvent l’impression de se promener dans des labyrinthes tellement ils sont étendus, et il est assez facile de s’y perdre. On dirait que tout est fait pour qu’on reste coincé à l’intérieur (ce qui ne m’étonnerait guère de la part des concepteurs de ces édifices !) Vous pouvez y passer des heures entières. Et parfois, lorsqu’un escalator vous amène à l’étage inférieur, il faut marcher un peu en sens inverse à travers les galeries pour rattraper l’escalator qui va nous amener à l’étage inférieur. Comme ça ça vous laisse le temps de passer devant les vitrines des magasins en chemin. Quand je vous dis qu’ils sont futés ces concepteurs de centres commerciaux, et qu’ils n’ont rien laissé au hasard… Le drame serait que vous sortiez du mall sans acheter !

  • Dis moi où je me trouve, je te dirai ce que j’achète

Le problème récurrent de ces centres commerciaux d’ailleurs, c’est qu’il n’ y a que peu d’indications. Ou plutôt il y en a, mais elle est difficile à décrypter. Bon courage pour trouver l’Allée G du bâtiment B au 4è étage… Si l’on ne cherche pas un magasin en particulier et que l’on déambule librement, c’est plus simple. Et c’est même beaucoup plus fun, je recommande, car on va de découvertes en découvertes! Mais si l’on cherche un magasin en particulier, cela peut devenir beaucoup plus compliqué et rendre l’expérience un tantinet pénible (en tout cas pour moi qui n’aime pas être dans la foule trop longtemps).

Pour donner un exemple, comme j’ai l’habitude de vapoter, il me faut me réapprovisionner en liquide de temps en temps. Si le magasin que j’ai repéré se situe dans un mall, toute la difficulté va être de le trouver, car l’adresse fournie sur Internet ne fournit que rarement les détail pratiques, comme l’étage ou l’allée. C’est donc parfois un véritable casse-têtes pour arriver à le dénicher… Pour info, cette question ne se pose pas à Singapour et en Thaïlande, puisque le vapotage est illégal dans ces deux pays !

Il reste une solution assez pratique si vous souhaitez vous épargner des recherches infructueuses : se diriger vers les comptoirs d’information qui sont souvent présents aux entrées des centres commerciaux. Ce sera l’occasion en même temps de tester le sens de l’hospitalité asiatique, qui n’est pas une légende ! Et aussi leur pragmatisme commercial : pour vendre, il faut être aux petits soins avec le client, et ça ils l’ont bien compris…


Anecdote de l’ascenseur :

Concernant l’ascenseur, il faut savoir que la chose n’est pas toujours aisée, car lorsqu’on en commande un, il faut monter dans celui qui va dans la direction que l’on souhaite (plus haut ou plus bas), sous peine de faire un voyage gratuit. Et comme il y a beaucoup de monde qui emprunte l’ascenseur, celui-ci a tendance à s’arrêter à tous les étages… Pour ne rien arranger, en Malaisie, il existe ont des étages intermédiaires qui nous sont inconnus en France : LG (pour « lower ground »), G (« ground »), et 3B, qui remplace le 4e étage car le chiffre 4 porte malheur, selon la tradition chinoise !


  • Sortons à l’intérieur

Le shopping mall, en Asie peut-être plus qu’ailleurs, a une fonction sociale importante. J’ai souvent vu des groupes de jeunes ou des familles y passer un long moment. C’est devenu une sorte de « sortie » pour bon nombre de gens. Je décèle votre regard circonspect…

« Comment, des gens préfèrent passer leur temps dans un centre commercial plutôt que dans un parc ou à la plage? » Tout à fait! Bien sûr, il existe encore bon nombre de personnes qui préfèrent flâner dans ces temples de la consommation plutôt qu’ailleurs. Il en faut pour tous les goûts me direz-vous. La société de consommation a de beaux jours devant elle en Asie, pas de doute là dessus…

Entrée décorée du Shopping mall Pavilion KL en Malaisie
C’est beau un centre commercial!
  • Je n’ai pas faim, mais ça va venir

Un des points forts de ces centres commerciaux, c’est qu’ils sont tous dotés d’un « food court » (concept totalement étranger en France). Et les asiatiques ont la culture de la nourriture chevillée au corps! Ils peuvent manger 4/5 fois à toute heure de la journée. S’ils restent pour la plupart minces -pour combien de temps?- ils sont gourmands ! Les food court offrent un très grand choix d’options culinaires. Ce peut être les classiques noodles ou un fast-food classique, ou tout simplement des sucreries (les sodas glacés et autres donuts remportent toujours beaucoup de succès).

  • Climatisation mon amour

Une autre raison qui est peut-être susceptible d’attirer le chaland à venir dépenser ses sous dans un shopping mall est… la climatisation! En effet, la chaleur est parfois étouffante certains mois de l’année en Asie du sud-est, et un shopping mall est synonyme de « zone de rafraîchissement » lorsque dehors il fait très chaud, car la majorité d’entre eux sont équipés de climatiseurs. Ce peut également être un refuge lorsque le temps se gâte et qu’un déluge est en cours, ce qui est souvent le cas pendant la mousson.

 Alors, prêts à tenter l’expérience du centre commercial asiatique???

Cet article vous a plu ?

Merci de le noter!

Note moyenne / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *