Bateaux de pêche, îles du sud du Cambodge

Itinéraire : deux semaines au sud du Cambodge

 

Dans cet article, je vous propose un itinéraire de deux semaines dans la partie sud du Cambodge. Ce circuit est plutôt une bonne entrée en matière pour ceux qui ne connaissent pas encore le Cambodge. Pas de trop grandes distances, des lieux plutôt fréquentés donc bien adaptés aux voyageurs « débutants », et pas mal de détente en cours de trajet.


J’ai plus ou moins effectué ce parcours lors de mon premier séjour dans au Cambodge. C’est un bon compromis au niveau timing : le temps de voir certaines choses sans se presser. Pas de temples d’Angkor ici -et ses hordes de touristes-, ce sera pour un autre circuit!

 

Voici les étapes de cet itinéraire :

Phnom Penh – Kep – Kampot – Sihanoukville/Otres Beach – Koh Rong Samloen – Phnom Penh

carte google montrant itinéraire dans le sud du cambodge

Cliquez ici pour voir en détail l’itinéraire

Premier jour au Cambodge : arrivée à Phnom Penh

Capitale du Cambodge, Phnom Penh est appelée la « perle d’Asie du sud-est ». Naturellement elle a beaucoup à offrir en terme d’activités, mais le trafic automobile anarchique, la saleté et les risques de vol plus élevés qu’ailleurs ternissent un peu cette image… Je vous en laisse seul juge. Elle est en train de se moderniser et de monter en gamme, sous le coup des nombreux investissements étrangers, majoritairement chinois (je ne rentrerai pas dans le sujet cette fois-ci, je pourrai m’énerver!).

Posez vous tranquillement à votre hôtel dès votre arrivée, et réservez un ticket de bus pour vous rendre à Kep dans 2 jours. Vous trouverez partout des agences qui vous vendront un ticket. A défaut demandez à la réception de votre hôtel.

Deuxième jour : visite de Phnom Penh

Pour cette première journée au Cambodge, je vous propose une petite plongée dans le (lourd) passé du pays. Ce sera peut-être une entrée en matière difficile, mais au moins cela vous permettra de mieux comprendre les différentes facettes du Cambodge. Un pays riche culturellement qui cherche encore à panser ses plaies… C’est pourquoi je vous suggère d’aller visiter d’emblée la tristement célèbre prison S-21, où seuls 7 hommes ont survécu parmi des milliers pendant le régime khmer… Si l’horreur de ce lieu ne vous a pas suffi, vous pouvez toujours vous rendre aux Killing Fields, situés en dehors de la ville. Après ces deux visites troublantes, vous pouvez enchaîner sur des visites plus légères. Si vous avez le temps, faites un tour au palais royal ou à la pagode d’argent.


Si vous effectuez vos déplacements en tuk tuk ( le plus commode, et qui plus est mode de transport traditionnel), pensez à bien négocier avant de partir. Et une fois à bord, ne laissez pas vos sacs en évidence, mais plutôt à vos pieds en les tenant à la main. Sans tomber dans la paranoïa, il faut rester prudent, car les vols à l’arrachée sont fréquents dans la capitale. C’est arrivé à une copine à moi, et j’ai échappé moi-même de peu au vol de mon téléphone portable, sur les quais qui longent le Mékong.


Troisième jour : arrivée à Kep

Direction la côte et la station balnéaire de Kep. Kep est une petite ville calme voire endormie où il n’y a -à mon humble avis- pas grand chose à faire… à part déguster le délicieux crabe au poivre ! Pour cela il faut se rendre au… marché au crabe, tout simplement. C’est l’occasion d’observer les fameux paniers remplis de crabes vivants, qui sont l’objet de féroces négociations entre les vendeuses cambodgiennes. Des vraies femmes d’affaires, c’est amusant à voir ! Il y a de nombreux restaurants où vous pouvez vous asseoir et commander directement les crustacés qui vous intéressent : poulpes, crevettes, poissons et bien sûr le fameux crabe cuisiné avec du poivre de Kampot, la ville voisine.

Après vous être délecté de cet emblématique mets, vous pourrez toujours entamer une agréable balade le long de la mer jusqu’à la statue de la Dame blanche. Pour ceux qui préfèrent les longues marches, il est également possible d’effectuer une balade dans le parc national de Kep, dont l’entrée est accessible depuis la ville.

Statue de crabe et vendeuses cambodgiennes au marché de Kep, Cambodge
La fameuse statue de crabe, et les redoutables vendeuses cambodgiennes

Quatrième jour : visite de Kep

Impossible de repartir de Kep ou de Kampot sans avoir visité une ferme de production de poivre. C’est l’attraction N°1, et vous aurez le choix entre de nombreuses fermes, à vous de choisir celle qui vous intéresse. Vous comprendrez mieux le processus de production de cette épice, qui est mondialement réputé. J’en ai moi-même acheté, et je ne le regrette pas, il est délicieux ! Il paraît même que des hauts lieux de la gastronomie dans le monde s’approvisionnent ici…

Si toutefois cela ne vous intéresse pas (ou que vous n’aimez pas le poivre, ce qui serait dommage !), vous avez la possibilité de vous baigner. Pour cela, prenez un bateau depuis l’embarcadère pour vous rendre sur Koh Tonsay, alias l’île du lapin. En effet, bien qu’il soit possible de se baigner à Kep, les plages ne sont pas sensationnelles… Sinon attendez tout simplement la suite du programme, les plus belles plages sont à venir…

Poivre de Kampot dans une assiette
Le poivre de Kampot, un must!

Cinquième jour : arrivée à Kampot

Kampot ne se trouve qu’à une petite trentaine de kilomètres de Kep. Vous ne passerez donc pas beaucoup de temps dans les transports, d’autant que la route refaite à neuf est à double voie ! Tant mieux, comme ça vous aurez beaucoup plus de temps pour profiter des nombreuses merveilles que recèlent la ville.

Je vous propose d’y rester 3 jours, car il y a beaucoup de choses à faire à Kampot ! Et c’est le temps qu’il faut si vous voulez bien vous imprégner de l’atmosphère paisible qui y règne. Une fois sur place, je vous incite vivement -si vous êtes à l’aise- à louer un scooter. Les prix sont abordables, et qui plus est dégressif si on le loue sur plusieurs jours. Lors de mon dernier passage à Kampot, j’y suis resté une semaine et j’ai loué un scooter pendant toute la durée de mon séjour. Parfait pour visiter à son rythme.

Dès votre arrivée, baladez vous dans la ville pour trouver une agence et choisissez celle qui vous convient, après avoir convenu du prix et des conditions. N’oubliez pas votre passeport qui vous sera demandé en échange, et prenez votre permis de conduire international. En cas de contrôle, vous aurez plus de chances de vous en sortir à moindre frais 🙂

Sixième jour: visite des environs de Kampot (campagne et rivière)

C’est parti pour un tour en scooter à travers la campagne cambodgienne! Pour ceux qui ont une âme d’aventurier, je ne saurai vous recommander de vous rendre à la Secret waterfall. Comme son nom l’indique, elle n’est pas facile à trouver, ou plutôt le chemin qui l’y mène. Très peu de touristes s’y rendent, car peu balisé. Immersion dans la campagne assurée !

Pour cela, il faut prendre la route Tuek Chhou en direction des rapides -River Rapids Tubing en anglais- et bifurquer sur un petit chemin à gauche au niveau d’un croisement. A droite à l’intersection, la route mène vers The Greenhouse, un hôtel restaurant relativement connu. Si vous le trouvez, allez jusqu’à un petit restaurant où vous pourrez garer votre scooter. La randonnée commence sur un charmant sentier qui vous mènera à travers des plantations de durian et de bananiers. Attention aux ouvriers agricoles qui dévalent le sentier sur leur moto chargée de bananes ! Tout au bout, vous arriverez à la cascade. Celle-ci n’a rien d’extraordinaire, mais c’est une petite récompense après cette balade qui vaut vraiment le détour.

Ouvrier agricole chargé de bananes descendant la colline à moto, Kampot, Cambodge
Le chemin n’est pas large, priorité aux scooters chargé de bananes!

Si vous n’êtes pas d’attaque pour cette randonnée un peu aventureuse, vous pouvez poursuivre votre route et vous rendre aux « rapides » en aval du barrage (River Rapids Tubing en anglais). Très fréquenté par les locaux, c’est l’endroit idéal pour piquer une tête et déjeuner dans une des cabanes construites au bord de l’eau. Il faut savoir qu’elles se louent. Ne vous étonnez donc pas si on vous demande de payer (à peine quelques $) pour vous y asseoir, c’est normal !

Après cet arrêt, reprenez le chemin inverse en direction de Kampot, bifurquer à gauche au niveau de l’embranchement précédent pour vous rendre à l’embarcadère, afin de traverser la rivière sur un petit ferry que pratiquement seuls les locaux empruntent ! C’est le seul endroit où on peut aller sur l’autre rivage depuis le barrage, sinon il faut faire un grand détour par Kampot pour passer un pont qui enjambe la rivière. Compter environ 1$ pour la traversée. Arrivés de l’autre côté, emprunter la piste qui vous ramènera vers la route principale et bifurquez à droite. Vous arriverez au niveau d’un petit pont qui enjambe un bras de la rivière. Empruntez le et prenez de suite la piste à droite. Vous passerez devant le Sabay Beach 500m plus loin, un hôtel très charmant avec une superbe terrasse et même une plage de sable fin, parfait pour se désaltérer et faire une pause salvatrice. Pour info, il est tenu par des français. Continuer votre route le long de la rivière, et vous reviendrez au centre-ville de Kampot.

Moi en scooter sur le ferry traversant la rivière à Kampot, Cambodge
Traversée de la rivière de Kampot via le ferry, et à scooter svp

Septième jour : visite de Bokor Hill Station et des chutes d’eau Popokvil

Vous allez prendre un peu d’altitude cette fois-ci, direction la station de Bokor Hill. N’oubliez pas d’emporter un petit gilet avec vous, car à 1000 mètres d’altitude, il fait souvent frais là haut ! La route qui vous y mène est très agréable à parcourir en scooter (comptez une heure depuis Kampot).

Comme son nom l’indique, Bokor Hill Station était une ancienne station climatique érigée par et pour les élites françaises et cambodgiennes dans les années 1910. Tombée maintes fois à l’abandon et avec un passé tumultueux, elle était connue comme étant la « ville fantôme ». Était car aujourd’hui le fameux Bokor Palace a été entièrement rénové. Si vous souhaitez vous offrir une nuit de charme, c’est ici. Attention il faudra casser votre porte-monnaie !

Une fois là-haut, vous pourrez admirer un magnifique panorama sur toute la vallée et la côte, à condition que ce ne soit pas trop brumeux. Il est également intéressant de se promener et d’observer les nombreuses ruines, dont l’église, signes d’un autre temps.

Après cette visite, vous pouvez toujours vous rendre aux chutes de Popokvil, non loin de là. Pendant la saison sèche, il n’y a qu’un très faible débit, mais pendant la saison des pluies, celui-ci est bien plus important. Pour le retour, prenez le chemin inverse pour rentrer à Kampot.

Le soir, si vous voulez profitez une dernière fois des douceurs de la ville, allez boire un verre sur l’un des nombreux bateaux stationnés sur les quais. Vous pouvez même faire une petite croisière en soirée afin d’admirer les fameuses libellules ! Il y a plusieurs compagnies disponibles, à vous de choisir celle qui vous convient.

Vue depuis Bokor Hill Station, Cambodge
Bokor Hill Station

Huitième jour : arrivée à Sihanoukville ou Otres Beach

Tôt le matin, prenez un bus pour Sihanoukville. Il existe plusieurs compagnies de bus privées, l’une des plus connues étant Capitol Tours. Il faut compter environ 3h de route. Tout dépend des bouchons car l’axe est très emprunté, et il est difficile de doubler, donc si vous avez un tracteur devant vous il faudra être patient…

Arrivés à destination, vous avez deux options : passer la nuit à Sihanoukville ou bien à Otres beach.

Autant vous le dire, Sihanoukville n’est pas une ville très attrayante, et l’ambiance est assez terne. C’est une ville de transit au départ/ retour des îles. Dans la grande majorité des cas, les voyageurs n’y restent qu’une nuit, sauf s’ils ont envie de s’amuser un peu. L’ambiance au village d’Otres est plus festive et relax (C’est ici qu’a lieu la fameuse « kerfuffle party »). C’est le refuge de jeunes et moins jeunes hippies (hipsters?) en tous genres, amusant à voir ! Et surtout c’est au bord de belles plages.

En arrivant, réservez de suite votre ticket de bateau, qui est vendu de pair en aller-retour avec date de retour flexible.

Neuvième jour : arrivée en bateau à Koh Rong Samloen

Plan de Koh Rong Sanloem, Cambodge
Plan de l’île de Koh Rong Samloen

Ça y est, le moment tant attendu est arrivé : les plages de sable fin! Et vous ne devriez pas être déçus. Koh Rong Samloen est une île très agréable, où il est -encore- possible de se baigner dans des endroits magnifiques pas trop fréquentés. Et c’est le moment d’en profiter, car cela va changer incessamment sous peu (sans vouloir spoiler, mon petit doigt me dit que les chinois vont arriver en très grand nombre…).

Rendez vous au port de Sihanoukville, au bout de la plage d’Ochheuteal. Cherchez le bateau qui correspond à votre compagnie, et précisez leur bien à quelle plage vous descendez et assurez vous de descendre au bon endroit, car le bateau fait plusieurs arrêts sur les deux îles (Koh Rong et Koh Rong Samloen).

Je vous propose deux options, en fonction de vos goûts :  Soit vous posez vos affaires à Saracen Bay, soit à M’Pay Bay.

Option 1 : Saracen Bay

Saracen Bay est une longue plage de sable fin où se succèdent hôtels/ bar restaurants. L’ambiance est assez « trendy » et familiale. La particularité de cette plage ? Les nombreuses balançoires qui ont les pieds dans l’eau, et dont tout le monde profite pour se faire tirer le portrait assis dessus, et ainsi faire jalouser les amis restés au pays…

Si vous souhaitez éviter la « foule », une petite balade de 30 minutes à travers la forêt vous conduira à Lazy Beach, de l’autre côté de l’île. Le départ se fait au niveau du Beach Park Hostel, un panneau vous indique la direction à prendre. Au bout, vous arriverez sur une paisible plage où ne se trouve qu’un seul hôtel.Pas de difficulté particulière, c’est un chemin plat, mais n’oubliez pas une bouteille d’eau, un chapeau et de la crème solaire si besoin, il faut toujours très chaud au Cambodge.

Option 2 : M’Pay Bay

M’Pay Bay est un secteur beaucoup plus récent, moins touristique que Saracen Bay. Cela fait à peine 15 ans que l’endroit est ouvert aux touristes. Avant c’était un village de pêcheur tranquille. Le développement s’accélère, comme partout… Le soir, c’est un peu plus animé que Saracen Bay, mais sans tomber dans les excès de l’île voisine de Koh Rong. Le coin est très agréable, et offre de bons spots de snorkeling. La grande plage à l’est du village est à seulement 10 minutes de marche, et a un petit goût de paradis.

Balançoires sur la plage de Saracen Bay à Koh Rong Samloen, Cambodge
Les balançoires sur la plage de Saracen Bay

Dixième jour : détente à Koh Rong Samloen

Vous pouvez profiter de votre journée pour lézarder sur les longues plage de sable fin qu’offre l’île. Pour ceux que la plage endort, il existe toujours des balades à travers la forêt tropicale, qui vous mènent à des endroits pas tout à fait secrets, mais néanmoins à l’écart des foules.

1. Au départ de Saracen Bay, une randonnée assez longue vous amène au phare.

2. Au départ de M’Pay Bay, une balade assez agréable vous amène jusqu’à la baie isolée de Clearwater Bay.

Onzième jour : farniente et plages de rêve à Koh Rong Samloen

Troisième journée à Koh Rong Samloen, et deux options s’offrent à vous : rester dans votre secteur et profiter tranquillement de la plage, ou vivre une expérience un peu plus « Robinson » sur la sauvage Sunset Beach. Pensez avant de partir à réserver votre retour sur le continent auprès de votre compagnie de bateau munis de votre ticket (demandez à la réception de votre hôtel, ils ont l’habitude). En effet, les réservations pour les trajets en bateau entre les îles et Sihanoukville se font la veille pour le lendemain.

Depuis Saracen Bay :

Sunset Beach se trouve de l’autre côté de la baie. Tout comme pour Lazy Beach, un sentier part de la plage, au niveau du Saracen Bay Resort. Sachez que la marche est un peu périlleuse, surtout avec les sacs, car il y a du dénivelé. Ne pas y aller en tongs ! Si vous avez un certain budget, vous pouvez vous y rendre en bateau privé, en faisant le tour de l’île. Je ne connais pas les tarifs, mais je dirai qu’il faut bien compter 15/20$ par personne l’aller.

Depuis M’Pay Bay :

L’idéal, c’est de réserver un snorkeling tour! En général ils ne coûtent pas plus de 10/15$. Vous avez plusieurs compagnies, et la plupart vous amènent à Sunset et Lazy Beach. L’idée c’est de vous y faire déposer avec vos affaires, comme ça vous aurez profité d’une bonne partie du tour, et ça ne coûte guère plus cher.

La récompense? Se retrouver sur une magnifique plage coupée du reste du monde (par la route tout du moins) où il fait bon barboter dans l’eau. La visibilité y est excellente, car il y a moins de déchets qui échouent ici. Seuls 4 hôtels se partagent l’unique plage, à vous de choisir celui qui vous parle le plus. Je n’ai malheureusement pas eu la chance d’y dormir lors d emon passage (tarifs élevés quand on voyage solo et qu’on ne peut pas partager le prix de la chambre!), mais je me serai bien laissé tenter par les tentes surélevés du Sleeping Trees, ou celles des Robinson Bungalows. Romantisme assuré à deux !

Sunset Beach sur l'île de Koh Rong Samloen, Cambodge
Sunset Beach… Une plage de rêve!

Douzième jour : retour à Phnom Penh (bateau et bus)

L’heure est au départ, il y a une fin à tout! Après avoir bien profité de ces plages de rêve, il est temps de rentrer par l’un des deux ports que vous avez choisi au départ, Saracen Bay et M’Pay Bay. Toutes les compagnies (ou presque) passent par là, la question est de savoir à quelle heure et sur quel ponton. 

Arrivés à Sihanoukville, rendez vous dans les bureaux d’une compagnie pour réserver votre billet de bus. Sinon vous pouvez effectuer la réservation dans la plupart des hôtels.

Treizième jour : dernières visites à Phnom Penh

Si vous repartez de la capitale par avion, je vous conseille d’y arriver deux jours avant. Un imprévu est vite arrivé (annulation de bateaux par exemple, cela arrive lorsque la mer n’est pas bonne ou qu’il y a une casse mécanique), et ce serait dommage de rater son vol… Si vous partez par voie terrestre, alors c’est moins grave.

Pour cette dernière journée, je vous suggère de vous rendre sur l’île de Dach (Koh Dach en anglais). C’est une bonne option si vous souhaitez échapper au brouhaha incessant de la capitale. Deux activités s’offrent à vous  : visiter une manufacture de soie, ou visiter une école construite à partir de… déchets ! De nombreuses manufactures se trouvent le long de la route principale. Vous pourrez même vous essayez à la fabrique d’étoffes en soie pendant la visite.

En allant à l’école Coconut, vous verrez comment il est possible de recycler les déchets, notamment plastiques qui -vous vous en serez sans doute aperçu durant votre séjour- défigurent malheureusement le Cambodge. Cette initiative donne une note d’espoir. Elle montre en effet qu’il y a enfin une prise de conscience du problème de la pollution au Cambodge.

Si vous avez encore un peu de temps et souhaitez vous détendre avant de revenir dans la capitale (ne ratez pas votre ferry, demandez les horaires!), vous avez la possibilité de vous désaltérer -et même de vous baigner dans la piscine- à la villa Kroma, tout au nord de l’île. De nombreux expatriés viennent ici lors de leurs jours de repos. L’établissement est d’ailleurs tenu par un couple franco-cambodgien. Pour les emplettes de dernière minute, un petit tour s’impose au marché russe.

La piscine de la villa Kroma sur Koh Dach à Phnomh Penh, Cambodge
La piscine de la villa Kroma, parfait pour se relaxer

Quatorzième jour : départ de Phnom Penh

Jour du départ, vérifiez bien l’heure de votre départ, et organisez votre transfert jusqu’à l’aéroport.

 

Si vous souhaitez avoir des informations pratiques sur le Cambodge, je vous invite à consulter la fiche du pays que j’ai mis à disposition sur mon blog.

 

J’espère que cet itinéraire en pays khmer vous enchantera 🙂 Bon voyage.

Merci pour le vote!

Note moyenne 5 / 5. Vote count: 1

Follow us on social media!

2 commentaires

  • Willaert

    Bonsoir,
    Magnifique reportage, et super bien expliqué, et de superbes endroits. Merci
    Je prépare un voyage pour l’année prochaine pour 3 semaines et demi, juste le sud. Nous voyageons à 2. Mais moi je suis en chaise roulante active avec possibilité de marché un tout petit peu avec des cannes. Nous partirons avec un taxi et chauffeur guide. Pas possible pour nous de le faire à moto. Vous avez déjà entendu des personnes qui ont rencontrés un guide qui parle le français et qui possède une voiture?.
    Un tout tout grand merci de votre chouette reportage.

  • Vincent

    Bonjour,
    Merci pour votre commentaire, je suis heureux que mon article ait pu vous aider.
    Cela dépend ou vous voulez faire vos visites, sur quels zones vous cherchez un guide? Je n’en connais pas personnellement, mais j’ai des contacts sur Kampot. Je peux vous conseiller de vous adresser à la Ganesha Kampot Eco Guesthouse ou à Daom Djah Spirit – Eco Guesthouse. Les deux sont gérés (aux dernières nouvelles) par des français installés au Cambodge. Ils connaissent très bien le pays et sauront certainement bien vous renseigner. N’hésitez pas à leur dire que vous venez de ma part 🙂
    Bonne préparation de voyage en pays Khmer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *