fbpx

Indonésie

Nom officiel République d’Indonésie
Nom propre Republik Indonesia (id)
Continent Asie
Sous-continent Asie du Sud-Est
Population (palmarès : 4e) 268 674 755 habitants (2019)
Croissance démographique 1,36 % / an
Superficie 1 913 579 km²
Densité 140,40 habitants / km²
PIB (palmarès : 16e) 1 015,539 milliards $USD (2017)
PIB/habitant (palmarès) 3 847 $USD (2017)
Croissance du PIB 5,07 % / an (2017)
Espérance de vie (palmarès) 70,73 ans (2014)
Taux de natalité 16,40 ‰ (2016)
Indice de fécondité 2,13 enfants / femme (2016)
Taux de mortalité (palmarès) 6,40 ‰ (2016)
Taux de mortalité infantile (palmarès) 23,50 ‰ (2016)
Taux d’alphabétisation 99,72 % (2015)
Langues officielles Indonésien
Monnaie Rupiah (IDR)
IDH (palmarès : 147e) 0,694 / 1 (2017)
IPE (palmarès) 46,92 (2018)
Nature de l’État République
Chef de l’État Président Joko Widodo
Fête nationale 17 août (indépendance proclamée en 1945, reconnue en 1949)
Codes ISO ID, IDN
Gentilé Indonésienne, Indonésien
Touristes (palmarès) 15 806 191 personnes (2018)

Carte de l'Indonésie

 
Fin de la manne pétrolière

L’Indonésie est un pays transcontinental d’Asie du Sud-Est et d’Océanie. Il s’agit du plus grand archipel au monde, avec 16 056 îles (officiellement en 2017). Toutes les îles de cet immense État archipélagique n’ont pas encore été recensées, et encore moins nommées. On estime qu’il y en aurait environ 18 000 au total, et le pays fait son maximum afin de terminer ce recensement d’ici fin 2018, comme l’exige l’ONU.
L’Indonésie fait la jonction entre l’Asie du Sud-Est et l’Australie, en Océanie. Il partage des frontières maritimes et terrestres avec la Malaisie, le Timor oriental et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, maritimes avec Singapour, les Philippines, et l’Australie.

Jakarta, capitale de l'Indonésie
Jakarta, capitale de l’Indonésie

Le modèle économique du pays, qui reposait en grande partie sur sa production pétrolière, est désormais dépassé. Il a fallu s’adapter à une forte baisse de la production, couplée à une forte hausse de la consommation, due à une croissance économique solide.
L’Indonésie a même dû quitter l’OPEP, car elle ne remplissait plus les quotas minimums d’exportation requis. Elle a réintégré l’organisation début 2016.
Cette forte croissance économique ne s’est pas forcément accompagnée d’une détente démocratique tant espérée et de plus de droits humains. En effet, cette république a tendance à être trop présidentielle, et les abus de pouvoir sont légion.
Pendant des décennies, le pays a vécu sous la dictature, et les richesses énormes dont il dispose n’ont malheureusement pas été redistribuées au bénéfice de la population en général. L’Indonésie est sous-équipée en infrastructures de toutes sortes : éducation, santé, sanitaires, sociales, transports. Le rattrapage qui a commencé ces dernières années doit permettre d’augmenter et d’améliorer le niveau de vie, mais des dérapages sont fréquents, la corruption restant endémique.

Mont Bromo, Indonésie
Indonésie – Les monts Semeru et Bromo à l’est de Java, témoins de l’activité volcanique de l’île. Photo : Thomas Hirsch.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que la géographie de l’archipel, qui est immense et lui apporte nombre de ses richesses, est également à l’origine de catastrophes naturelles majeures en terme de coût humain. Tsunamis, tremblements de terre, volcanisme sont très actifs dans la région.
Enfin, Jakarta, la capitale, a grossit à une allure sans précédent dans toute l’Asie. Elle est aujourd’hui la troisième plus grande métropole du monde, et atteint les 31,7 millions d’habitants dans le Grand Jakarta, appelé communément Jabodetabek (contraction des noms des différentes grandes villes composant la conurbation, soit Jakarta, Bogor, Depok, Tangerang, Bekasi).

Source :