Personne allongée dans un hamac sur la terrasse d'un hôtel en Asie

Comment choisir son hébergement en Asie?

Vous prévoyez un voyage en Asie du Sud-Est sans passer par une agence, mais vous vous posez des questions au sujet de l’hébergement : Quel type d’hébergement ? Quels services pour quel budget ? Faut-il réserver à l’avance ? Cet article vous aidera à y voir plus clair.

 

Quel type d’hébergement? Pour quel confort?

Lorsque vous chercherez un logement en Asie du Sud-Est, vous lirez toutes sortes d’intitulés d’établissements, la plupart en anglais. Voici une liste (non exhaustive) des noms que vous pourrez trouver : Backpackers, Hostel, Guesthouse, Homestay, Bed and Breakfast, Villa, Hotel, Apartment, Lodge, Boutique Hotel, Resort, Bungalows… On s’y perd un peu. Mais que se cache-t-il derrière ces noms?

A vrai dire, pas grand chose! Ces noms ne vous donneront qu’une information vague sur le type de prestations qu’offrent ces établissements. A titre d’exemple, vous pouvez très bien réserver une nuit à 15€ dans un établissement qui s’appelle “villa Kachong”, et à coté de celui-ci trouver une chambre à 200€ dans un établissement qui s’intitule “villa Bukit”. Il est même possible de trouver des «Resort » ou « Boutique hotel » à petit budget en Asie du Sud-Est. Il n’y a que pour les Backpackers ou Hostels (parfois « backpackers hostels » tout accroché) que c’est clair. On sait qu’ils sont explicitement destinés aux voyageurs à petit budget.

La différence de standing et de service se fera donc surtout par rapport à la somme que vous voudrez bien investir (comme partout).

Capture d'écran Sri Boutique Hotel, Patong Beach, Thailande
Un boutique hotel abordable

 

Lorsque vous séjournerez sur des îles, vous aurez certainement l’occasion de dormir dans des cabanes en bois à proximité de la mer qu’on appelle simplement « Bungalows ». Certains auront un niveau de confort sommaire, un peu à la Robinson Crusoé, tandis que d’autres peuvent être très luxueux.

Bungalows au bord de la mer, Thailande

Bungalows en Thailande

 

Il y en a vraiment pour tous les goûts et pour tous les budgets en Asie du Sud-Est. Vous aurez l’embarras du choix au niveau du standing et du confort souhaité, ce n’est vraiment pas la variété des logements qui manque.

 

Quel budget ?

Il est assez difficile d’établir une fourchette, car elle varie fortement selon l’idée que s’en font les voyageurs et du budget dont ils disposent. J’en propose une qui est, selon mon expérience et les prix observés, « médiane » et consensuelle.

 


Moins de 10€ : petit budget

Entre 10 et 25€ : budget moyen

Plus de 25€ : budget supérieur


 

Le logement est souvent le plus gros poste de dépenses. Quand on voyage de nombreux mois comme moi, il faut économiser là dessus. Ma « règle » implicite ? Pas plus de 10€ par nuit.

Mais de temps en temps, il est agréable de s’octroyer une chambre privée. On peut parfois en trouver une de temps pour moins de 10€. Ce serait dommage de se priver !

Petit budget :

Si on veut économiser au maximum, on n’a pas le choix, c’est les dortoirs ! Les « Backpackers » (terme qui désigne également les voyageurs en sac à dos) ou Hostels sont explicitement dédiés aux voyageurs à petit budget.

Ces « auberges de jeunesse » sont souvent prisées des jeunes tour-du-mondistes en sac à dos, mais pas que. Avec la démocratisation du voyage, des voyageurs en sac à dos de plus en plus âgés y trouvent refuge. On trouve ces auberges un peu partout, sauf dans les endroits où l’offre d’hébergement est moindre ou dans des endroits plus côtés.

Lorsque c’est la haute saison ou que vous vous trouvez dans des lieux prisés, les prix peuvent facilement grimper. Il n’est pas rare de voir un lit en dortoir à plus de 10€…

Un site pratique pour réserver un lit pas cher : Hostelworld

Screenshot d'hôtels à Sien Reap sur Booking.com
Vous n’allez pas vous ruiner…

 

Budget moyen :

Vous trouverez une flopée d’établissements dans cette catégorie de prix. Les dénominations peuvent être très variées : Homestay, Bed and Breakfast, Guesthouse, hôtel, villa etc. Cela va du assez basique au très bien. Pas besoin de vous ruiner, vous pouvez trouver des établissements avec d’excellentes prestations dans cette gamme de prix en Asie du Sud-Est. A deux cela coûte encore moins cher, car vous partagez le prix de la chambre.

Les sites classiques pour trouver un hotel : Agoda ou Booking.com

Capture d'écran Sri Boutique Hotel, Patong Beach, Thailande
Un Boutique hôtel à prix très abordable

 

Budget supérieur :

Comme je l’ai suggéré précédemment, on peut considérer qu’au delà de 25/30€ la nuit, on entre dans la catégorie des logements avec un certain niveau de confort. Et la différence de prix peut très vite devenir importante, sans qu’il y ait une différence énorme. Tout est une question de prestige…

Certains sites proposent des tarifs parfois très avantageux si vous avez adhérez à des programmes de fidélité d’hôtel. Il existe d’autres programmes qui permettent de s’offrir une nuit dans des hôtels de luxe sans trop se ruiner, à vous de choisir celui qui vous convient.

Un site qui récompense votre fidélité : Hotels.com

Une chambre au Shangri-La Hotel à Bangkok
Une chambre au Shangri-La Hotel à Bangkok

 

Quels équipements et services?

Petit budget :

Lorsque je voyage en Asie du Sud-Est, je dors quasiment toujours dans des hébergements économiques, type auberges de jeunesse. Pour autant, dormir dans une auberge de jeunesse ne rime pas forcément avec prestation médiocre. Bien au contraire, certains Backpackers offrent parfois un niveau de confort et de service digne des plus grands hôtels (voire mieux!)

Le Wi-Fi par exemple est inclus dans quasiment tous les établissements. Il n’y a que dans les endroits reculés que le signal peut être faible ou inexistant. Mais vous n’allez pas partir dans la jungle pour lancer une conversation sur Skype, n’est ce pas? Un bien pour un mal j’ai envie de dire, cela vous obligera à poser votre smartphone et à profiter des lieux…

La plupart des auberges incluent le petit déjeuner dans la nuit. Vous pouvez même avoir du thé et du café à volonté (de qualité médiocre, mais on ne va pas se plaindre!). Certaines mettent aussi à disposition des bonbonnes d’eau filtrée pour recharger sa gourde ou sa bouteille d’eau. Pratique si on a une sensibilité écologique. Des livres à échanger sont parfois disponibles dans les salles communes. Parfois l’auberge offre même de la nourriture ! Bananes, biscuits, nourriture laissée par d’autres voyageurs dans la cuisine…

Le seul grand sacrifice, c’est qu’on est obligé de partager une chambre avec d’autres voyageurs. Adieu l’intimité, bonjour la promiscuité! Certains auront du mal, moi j’y suis totalement habitué. Pour ce qui est de la sécurité, pas de panique, des casiers sont souvent mis à disposition. Et même si ce n’est pas le cas, les vols sont plutôt rares. A condition de ne pas laisser votre ordinateur ou votre smartphone en évidence dans la chambre, mais c’est une question de bon sens…

Le top du top ? Une piscine, un jardin ou une terrasse avec vue imprenable sur la mer. Et c’est tout à fait possible de trouver ça pour moins de 10€ la nuit !

Jardin du Ning Homestay à Sanur, Bali

Vue depuis la terrasse du Coral Reef Hotel, Polhena Beach, Sri Lanka
Pas mal la vue depuis la terrasse, non?

 

Budget moyen :

Si vous vous voulez les services proposés précédemment mais sans les inconvénients du dortoir, rien ne vous empêche de prendre une chambre privée. Vous aurez ainsi l’avantage d’échanger avec les autres voyageurs dans la(es) pièce(s) commune(s) à tout moment tout en ayant la possibilité de vous reposer dans votre chambre si l’envie se fait sentir. Solution pratique qui évite certains désagréments en dortoir, ou il n’est pas toujours simple d’être tranquille !

C’est ce que font généralement les couples. Voire les voyageurs solo un peu plus fortunés (qu’on appelle « flashpackers ») ou lassés des dortoirs et qui veulent s’octroyer un peu de tranquillité…

Si vous aimez vraiment le calme, alors mieux vaut éviter les auberges de jeunesse et vous diriger vers les Bed and Breakfast, Guesthouse ou hôtels classiques. Même si les nuisances peuvent provenir d’ailleurs, vous éviterez au moins les jeunes fêtards éméchés qui rentrent tard…

Budget supérieur :

Si vous souhaitez un plus haut niveau de confort et de service, il vous faudra comptez au moins 25/30€ la nuit. C’est le minimum si vous souhaitez avoir les options suivantes :

Climatisation dans la chambre

Toilettes privatives

Parking

Service d’étage

Baignoire

Serviette

TV dans la chambre

Échantillons de savon et de gel douche (pas bien pour la planète…)

etc.

 

Comment choisir son hôtel ?

_Avec un guide de voyage

Ils deviennent rares, mais ils servent toujours. Avec la magie d’Internet, finie l’époque (que j’ai connu aux débuts de ma carrière de baroudeur) où on n’avait le choix qu’entre 3 établissements dans le guide du routard. Et où il fallait obligatoirement appeler -avec un téléphone fixe!- pour réserver sa chambre.

_Sur Internet

Vous pouvez réserver en ligne sur une plate-forme de réservation, tout simplement. Il en existe de nombreuses, mais les deux plus connues sont Agoda et Booking.com. Ce sont en tout cas celles dont je me sers le plus souvent, au point d’utiliser leurs applications sur mon smartphone. Comme ça on peut checker toutes les informations utiles avant d’arriver dans son hébergement.

_Sur place

Vous pouvez choisir une chambre directement sur place. L’avantage c’est qu’en la visitant vous verrez de suite si elle vous convient. Et vous pourrez si vous le souhaitez négocier le prix, surtout si vous restez plusieurs nuits.

 


L’astuce : ne réserver qu’une nuit

Quand on voyage plusieurs mois en Asie du Sud-Est, on est amené à beaucoup se déplacer, et donc changer souvent d’hébergement.

Si j’ai des doutes sur la qualité des prestations d’un hébergement (via les commentaires des internautes sur les plate formes de réservation), je ne réserve qu’une voire deux nuits. Comme ça si la première nuit se passe mal, je peux partir le lendemain et choisir un autre hébergement. Étant déjà sur place, cela ne prend pas beaucoup de temps d’aller visiter les hébergements alentour. Les établissements sont en effet souvent concentrés dans un même secteur géographique. En y allant tôt le matin avant le check out de son hôtel (souvent midi), c’est possible !

J’ai souvent opéré cette « technique » car comme je choisis souvent des hébergements en dortoir, il se peut que j’ai des mauvaises surprises. Avouez que ce serait bête d’avoir réservé une semaine entière dans une chambre bruyante !

On peut toujours décider de partir plus tôt que prévu, mais si on a réservé via une plate-forme et que l’on a déjà payé en avance les nuits, il faut négocier son remboursement avec l’hôtelier, ce qui n’est pas toujours évident.

Attention toutefois aux périodes chargées. Si votre séjour tombe pendant les vacances scolaires et les fêtes nationales, il y a de fortes probabilités pour que les hébergements soient pris d’assaut. Dans ce cas précis, mieux vaut oublier ce que j’ai dit et réserver plusieurs nuits à l’avance. Mieux vaut un hébergement décevant que pas du tout!


 

Cabane au Tampat do Aman, Tip of Bornéo, Malaisie
La cabane est-elle à votre goût Monsieur??! Parfait je prends!

 

Un petit mot sur des solutions de logement alternatives :

Le camping :

La pratique du camping est très peu répandue en Asie du Sud-Est. Les campings officiels sont rares, et quant au camping sauvage, je vous le déconseille fortement pour plusieurs raisons :

_Poser sa tente sur un terrain privé peut vous attirer des ennuis. Et on ne sait jamais comment peut réagir un propriétaire s’il vous voit sur son terrain. Dans les parcs nationaux, c’est tout bonnement interdit. Et mieux vaut ne pas jouer avec la loi dans certains pays, les autorités ne sont pas aussi complaisantes qu’en France…

_Il pleut souvent en Asie du Sud-Est, même en dehors de la mousson. Et quand il se met à pleuvoir, ce ne sont pas de petits orages… Donc monter sa tente dans des conditions souvent humides, et prendre le risque d’avoir toutes ses affaires trempées n’est pas franchement une bonne idée.

_La faune et la flore n’est pas la même qu’en Europe. Vous pouvez vous blesser en vous frottant à des plantes piquantes ou urticaires. Mais surtout, vous prenez le risque d’être en contact avec des animaux qui sont sympas à voir dans un zoo, mais qui le sont beaucoup moins dans leur environnement naturel. Les singes peuvent vous piquer votre nourriture et devenir très agressifs, et je ne vous parle même pas des serpents, insectes, et autres bestioles peu recommandables… A vos risques et périls si vous voulez la jouer « Into the Wild »… (on sait comment ça s’est terminé!)

_Financièrement, cela n’en vaut pas la peine. Autant en Europe le camping est une bonne alternative aux hébergements traditionnels qui peuvent vite coûter un bras, autant en Asie du Sud-Est l’hébergement est très bon marché. C’est donc, selon moi, se compliquer la vie pour rien !

Tentes sur une plage, Koh Rong Smloen, Cambodge
Camping « officiel » sur une plage à Koh Rong Samloen, Cambodge. A défaut d’une totale liberté on y gagne en tranquillité d’esprit

 

Le Couchsurfing :

Pour les adeptes du logement chez l’habitant, Couchsurfing est la solution. Mais cette pratique, même si elle existe, n’est pas très répandue en Asie du Sud-Est. Ce n’est pas forcément dans la culture de ces pays de recevoir des inconnus chez eux. Sans faire dans la caricature, il me semble que ceux qui seront les plus enclins à ouvrir leur porte seront les locaux citadins ouvert à la culture occidentale, ou… les expatriés.

N’étant pas un grand adepte de cette pratique, je ne saurai vous donner un point de vue objectif. Mais peut-être que je me trompe, en cherchant bien vous arriverez peut-être à faire du Couchsurfing au fin fond d’un village birman!

 

Femme birmane se tenant sur le perron de son commerce
J’aimerai un jour oser demander le gîte comme Antoine de Maximy…

 

J’espère que cet article vous aidera à choisir aisément votre logement. N’hésitez pas à le partager s’il vous a plu. En vous souhaitant de douces nuits en Asie…

Cet article vous a plu ?

Merci de le noter!

Note moyenne / 5. Vote count:

As you found this post useful...

Follow us on social media!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *